Quels sont les travaux de rénovation énergétique ?

Certaines actions portant sur la rénovation énergétique s’avèrent indispensables pour réduire le tarif affiché sur une facture de chauffage. De quels travaux s’agit-il et comment les entreprendre ? En outre, ces dispositions se prennent après avoir consulté l’avis d’un professionnel. Au préalable, il faut comprendre ce que signifie « rénovation énergétique ».

Comment définir la rénovation énergétique ?

La rénovation énergétique encadre différents travaux permettant d’optimiser la performance énergétique de la maison. Ce projet de rénovation permet de réduire la consommation d’énergie au sein du foyer. À terme, il a un impact positif  sur la facture de chauffage. D’ores et déjà, le chauffage représente jusqu’à 60% des dépenses pour un ménage. En outre, suite à ce projet, le foyer rejette moins de gaz CO2. Ainsi, il minimise son empreinte carbone.

Ainsi, les travaux d’économie d’énergie se perçoivent comme un véritable geste économique et écologique. Cette rénovation rassemble quatre chantiers dont l’isolation, le chauffage, la régulation du chauffage et la ventilation.

L’isolation pour profiter d’économies

Les travaux d’économie d’énergie renforcent l’enveloppe thermique de la maison en plus d’atténuer les déperditions de chaleur. L’isolation peut porter sur différentes zones de la maison. En priorité, il vaut mieux procéder à l’isolation des combles.

En matière de rénovation thermique, l’isolation de toiture ou celle de combles perdus constitue toujours une priorité. D’après les résultats des recherches, un logement mal isolé présente jusqu’à 30% de déperdition énergétique. Ce qui se localise surtout au niveau du toit. Ainsi, en rénovant le toit de la maison, l’occupant des lieux peut faire d’importantes économies d’énergie.

Des murs non-isolés entraînent jusqu’à 25% de perte de chaleur. Ainsi, l’isolation des murs constitue souvent le second travail à entreprendre pour un logement. Pour éviter de gaspiller la chaleur, il convient d’isoler les murs par l’intérieur. Souvent, cela revient à poser de suite l’isolant contre la paroi du mur en question. L’opération peut également se réaliser via une insufflation. Ainsi, le spécialiste souffle un isolant entre une contre-cloison et le mur.

Une autre option consiste à isoler les murs par l’extérieur. Cette opération plus onéreuse se révèle également plus efficace. Elle intervient dans le cadre du ravalement de façade et consiste à isoler les murs extérieurs grâce à un isolant. Cela permet de couvrir jusqu’à 15% des déperditions thermiques.

Vient ensuite l’isolation des parois vitrées. Les fenêtres composent 15% des déperditions thermiques. Pour limiter les infiltrations d’air, il vaut mieux opter pour des prototypes de fenêtres plus performants.

Puis, il faut tenir compte de l’isolation du sol. Le sol pour sa part peut représenter jusqu’à 10% de déperdition énergétique. Il faut alors isoler les plancher et y poser des panneaux isolants.

Installer un équipement de chauffage ou de production d’eau chaude

Afin de réduire les dépenses énergétiques, les occupants d’un foyer peuvent également procéder au remplacement d’un équipement de chauffage en optant pour un dispositif plus moderne. Ce dernier doit s’avérer moins polluant et plus performant en plus de consommer moins d’énergie.

Déjà, la chaudière à gaz à condensation ou chaudière à haute performance énergétique consomme 20% d’énergie en moins qu’un modèle classique. Elle sert aussi à produire de l’eau chaude sanitaire.

La pompe à chaleur ou PAC use d’énergies renouvelables afin de créer de la chaleur au sein d’un logement. Ce qui favorise l’économie d’énergie. Il faut la coupler à un plancher chauffant pour plus d’efficacité.

Le poêle à bois ou la chaudière s’avère écologique en plus d’user d’énergie renouvelable. Le bois constitue d’ailleurs une excellente source de chauffage permettant de faire des économies d’énergie.

Le chauffe-eau thermodynamique use de calories présentes dans l’air afin de chauffer l’eau. Ce qui permet de réduire de moitié les dépenses en eau chaude.

La ventilation pour optimiser la qualité de l’air

La ventilation améliore la qualité de l’air et permet de réaliser des économies. Pour un logement bien isolé et rénové, l’air a du mal à pénétrer. Ainsi, afin de garantir le renouvellement de l’air, il convient d’associer les travaux de rénovation énergétique à des travaux sur la ventilation. Ce qui permet d’optimiser la qualité de l’air ambiant au sein de l’habitation. Qui plus est, grâce à la réduction de la pollution intérieure, le ménage réalise aussi des économies d’énergie.

Avec un surplus d’humidité, les murs peuvent présenter des champignons et des moisissures. Ce qui peut dégrader l’habitat en un rien de temps. De plus, ces parasites peuvent obstruer la respiration surtout chez les individus asthmatiques.

Ainsi, il importe de mettre en place une Ventilation Mécanique Contrôlée ou VMC. La VMC simple flux renvoi l’air vicié à l’extérieur de la maison et permet à l’air neuf de s’introduire grâce à des entrées d’air.

La VMC double flux pour sa part fonctionne de manière similaire sauf qu’elle préchauffe les flux d’air venant de l’extérieur avant qu’ils ne puissent se disperser dans le logement. Pour une habitation bien isolée, ce système permet de faire une importante économie d’énergie.

Pourquoi utiliser des colliers et liens de serrage ?
Guide pratique sur la norme électrique nfc15-100